Lab'Urba, Paris, urbanisme
Lab'Urba, Paris, urbanisme

Le Lab'Urba

Le Lab'Urba se définit principalement par son inscription dans l'Ecole d'Urbanisme de Paris en cours de structuration par la fusion des deux principaux instituts d'urbanisme français.

 

Le périmètre du Lab'Urba associe également des enseignants-chercheurs partageant ses valeurs et travaillant sur les questions urbaines, notamment au sein du département de géographie de l'Université Paris Est Créteil (UPEC), du département de Génie Urbain de l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM) et de l'Ecole des ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP)

 

Ces instituts et départements trouvent leur raison d'être dans une forte association entre une formation qui suit les évolutions de ses mondes professionnelles de référence, en France et dans le monde, et contribue à cette évolution par la production de connaissances, la mise en œuvre de ces connaissances dans des activités d'expertise et un rôle d'animation dans le débat public sur les choix sociaux qui concernent la production, la gestion et l'usage des villes.

 

Ceci pose, pour la recherche, des problèmes très spécifiques de construction d'instruments de communication et de collaboration entre des domaines ou disciplines ayant des cadres intellectuels très différents.

 

Dans ce cadre, la recherche doit également assumer le mouvement permanent entre:

  • les connaissances "fondamentales" qu'impliquent la prospective des villes et la compréhension des mouvements du phénomène urbain

  • et les connaissances appliquées qu'implique l'urbanisme au quotidien

 

Cette "posture" est très difficile à tenir dans des laboratoires disciplinaires classiques. Grâce à sa taille, le Lab'Urba est en mesure de constituer des équipes disciplinaires ou thématiques suffisantes permettant de pratiquer un échange permanent entre l'opérationnel et la théorie.

 

Les fondamentaux de la posture du Lab'Urba

 

Ce qui réunit les membres du Lab'Urba peut donc être résumé en quatre dimensions complémentaires:

  1. Un lien étroit avec l'enseignement, afin de préparer l'émergence de nouvelles générations de professionnels de la recherche et de l'action dans notre domaine, dans le cadre des différentes mentions et spécialités des masters développés au sein des universités de Paris-Est et dans le cadre de coopérants déjà engagées. Nous accordons également une grande importance à la formation doctorale au sein de l'école doctorale Ville, Territoires, Transports (VTT). Un de nos objectifs dans ce domaine est de faire entrer la formation par la recherche plus fortement dans le monde professionnel de l'action urbaine, laquelle a besoin de spécialistes capable d'élaborer des dispositifs de connaissances complexes (ce à quoi forme la thèse) et de raisonner à long terme. Le Lab'Urba est un important vivier de doctorants en renouvellement constant, issu tant des masters que de recrutement externe.

  2. Un caractère multidisciplinaire très marqué et une variété des spécialisations thématiques qui constituent une richesse spécifique à notre démarche. Le Lab'Urba est composés d'architectes, de démographes, d'économistes, de géographes, de juristes, d'ingénieurs, de politologues, et de sociologues. Cette multidisciplinarité, dans une équipe d'une quarantaine de chercheurs permet d'organiser le travail sous forme de projets à configurations diversifiées pouvant être, selon le cas, assez "monocolore" ou impliquer une grande diversité de thèmes et de disciplines. le rôle du laboratoire est d'assurer un bon équilibre entre les uns et les autres et de les mettre en dynamique.

  3. Un égal intérêt pour ce qui relève du "substantiel" (analyses, diagnostics, évaluations substantielles de politiques publiques), ce qui relève du "procédural" (conduite de l'action) et ce qui relève de l'interface (rôle des expertises profanes et professionnelles), avec  quelques spécialisations originales fortes.

  4. Enfin, la conviction partagée que la recherche sur les questions de territoire, d'urbanisme et de société ne peut se développer qu'à partir d'un ensemble de stimulations complémentaires : appels à proposition de recherche, actions incitatives et contrats de recherche, assistance, expertise.

Dans ce contexte, l'activité de recherche, dont le socle est évidemment constitué de nos contributions à des rapports de recherche et à des publications dans des revues internationales à comité de lecture, comporte également tout un ensemble d'activités de diffusion et d'animation qui dépassent les frontières des mondes académiques (ouvrages à large diffusion, articles dans de bonnes revues professionnelles, groupes de travail et commissions nationales et internationales, intervention dans la presse...)

 

Ces valeurs partagées conduisent le laboratoire à s'interroger collectivement sur certaines des postures de recherche qu'elles induisent, telle que la prospective ou la comparaison (de sites, de villes, de pays...). Ces postures donnent lieu à des échanges réguliers entre les membres du laboratoire, notamment dans le cadre de son séminaire bimestriel et dans ses séminaires thématiques.

 

Une organisation en équipes

 

A l'occasion de l'élaboration de son bilan fin 2013 et de son évaluation par l'AERES en 2014, le Lab'Urba a fait le choix d'adopter une organisation en quatre équipes dont la configuration est en cours :

  • Politiques urbaines et développement territorial
  • Inégalités, discriminations
  • L'urbanisme: idées, méthodes, acteurs
  • Génie urbain et environnement

> en savoir plus

 

Des thématiques transversales

 

Cette organisation doit laisser ouverte la possibilité de mettre en place des modalités de travail transversal, notamment sur certaines thématiques centrales pour le laboratoire déjà porteuses, au moins pour certaines, de nombreuses collaborations et jouissant d’une visibilité externe importante.

 

Le travail transversal peut prendre la forme de séminaires thématiques et/ou susciter des productions spécifiques (colloques, numéros de revues, ouvrages collectifs). Il peut aussi servir de base à la conception d’opérations de recherche trans-équipes.

 

La liste de ces thématiques n’a pas de raisons d’être d’ores et déjà fermée, mais on peut citer, à titre d’exemple, quelques pistes d’investissement qui sont, pour certaines, déjà très balisées au sein du Lab’Urba :

  • L’habitat et le logement
  • La participation
  • L’environnement
  • L’observation urbaine

Les acteurs du Lab'URBA